ignorant


ignorant

ignorant, ante [ iɲɔrɑ̃, ɑ̃t ] adj.
• 1253; lat. ignorans
1 ♦ IGNORANT DE : qui n'a pas la connaissance d'une chose; qui n'est pas au courant, pas informé de. Être ignorant des événements, des usages. « Longtemps, elle piétina, ignorante de l'heure et du chemin » (Zola).
2Qui manque de connaissances ou de pratique dans un certain domaine. Ignorant en histoire. Il est très ignorant là-dessus, sur cette question. Subst. Faire l'ignorant : feindre de ne pas savoir de quoi il s'agit.
3Qui manque d'instruction, de savoir. ignare, illettré, inculte. Un élève ignorant. Ignorant comme une carpe. analphabète. Subst. C'était « un ignorant. Mais ce n'était pas un imbécile » (Hugo).
⊗ CONTR. Averti, cultivé, instruit, savant.

ignorant, ignorante adjectif (latin ignorans, -antis) Qui n'est pas au courant de quelque chose, qui n'a pas la connaissance d'une chose déterminée : Être ignorant des usages du monde. Qui est dépourvu de connaissances dans un domaine particulier : Être ignorant en mathématiques.ignorant, ignorante (synonymes) adjectif (latin ignorans, -antis) Qui n'est pas au courant de quelque chose, qui n'a pas...
Synonymes :
- incompétent
- inexpérimenté
Qui est dépourvu de connaissances dans un domaine particulier
Synonymes :
- analphabète
- incompétent
- nul
ignorant, ignorante adjectif et nom Qui ne sait rien, qui manque d'instruction, de culture générale ou des connaissances élémentaires : Tu n'es qu'un ignorant !ignorant, ignorante (citations) adjectif et nom Baruch Spinoza Amsterdam 1632-La Haye 1677 L'homme libre qui vit parmi les ignorants, s'applique autant qu'il peut à éviter leurs bienfaits. Homo liber, qui inter ignaros vivit, eorum, quantum potest, beneficia declinare studet. L'Éthique, Livre IIIignorant, ignorante (expressions) adjectif et nom Faire l'ignorant, faire semblant de ne pas savoir de quoi il s'agit. ● ignorant, ignorante (synonymes) adjectif et nom Qui ne sait rien, qui manque d'instruction, de culture générale...
Synonymes :
- âne
- crétin
- illettré
- imbécile
Contraires :
- érudit

ignorant, ante
adj. et n.
d1./d Qui ne sait pas, qui n'est pas informé. Il restait ignorant de leurs agissements.
|| Subst. Faire l'ignorant(e): feindre de ne pas savoir.
d2./d Qui est sans connaissances, inculte. Femme ignorante.
|| Subst. Ce sont des ignorants.

⇒IGNORANT, -ANTE, part. prés. et adj.
I. — Part. prés. de ignorer.
II. — Adjectif
A. — 1. [Correspond à ignorer A]
a) Qui ne connaît pas l'existence de quelque chose. Ils [les trains] passaient, inexorables (...) indifférents, ignorants de ces drames et de ces crimes (ZOLA, Bête hum., 1890, p. 237). « Primitif » désigne un vaste ensemble de populations restées ignorantes de l'écriture (LÉVY-STRAUSS, Anthropol. struct., 1958, p. 113).
b) Qui n'a pas de connaissances sur quelque chose (dont il connaît l'existence mais qui excède la faculté humaine de connaître ou qui excède une science, un savoir à un moment donné). Les quatre sciences philosophiques sont profondément ignorantes sur le mécanisme civilisé et sur le progrès réel de ses diverses branches (FOURIER, Nouv. monde industr., 1830, p. 86). Un sceptique est un homme comme tous les autres, c'est-à-dire parfaitement ignorant des causes de la vie ou de la création (VIGNY, Journal poète, 1857, p. 1333).
2. [Correspond à ignorer B]
a) ) [En parlant d'une pers.] Qui ne connaît pas (ou très peu) quelque chose, parce qu'il ne l'a pas étudié, pratiqué, expérimenté. Synon. incompétent, inexpérimenté, novice.
[Construction avec un compl. prép. de, en désignant l'objet ignoré ou un domaine de savoir, d'expérience] Ignorant du monde, de l'histoire; ignorant en histoire, en littérature, en musique. Il s'affligeait seulement que son nom eût été (...) livré à la rancune des fanatiques ignorants de l'Antiquité (LAMART., Voy. Orient, t. 1, 1935, p. 131). Son père, ignorant en sculpture, la baronne non moins ignorante, crièrent au chef-d'œuvre (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 199). Absolument ignorante des choses du commerce, celle-ci avait encore la gaucherie charmante d'une pensionnaire élevée dans un couvent de Blois (ZOLA, Bonh. dames, 1883, p. 571). Voir VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 82 :
1. ... lui, si peu éveillé, tellement ignorant des choses pour nous essentielles, l'amour, la politique... Parmi les camarades de notre petite équipe, il était celui dont la vie s'annonçait la plus unie...
ABELLIO, Pacifiques, 1946, p. 20.
Rem. On relève qq. autres constructions prép. : ignorant au sujet de, dans, quant à, relativement à qqc. Les ministres de Charles-Quint, quelque talent qu'ils eussent pour les négociations ou l'intrigue, étaient tous également ignorans dans les affaires pécuniaires (SISMONDI, Écon. pol., 1827, p. 25). Très ignorant quant à la théorie des choses militaires, il se perdait à vouloir mettre de l'ordre dans cette foule (MONTHERL., Songe, 1922, p. 131).
[Qualifiant un subst. désignant une pers. par son activité; gén. postposé] Médecin ignorant. Ces saints mutilés des cathédrales que des archéologues ignorants ont refaits, en mettant sur le corps de l'un la tête de l'autre (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 629) :
2. Que de fois j'ai entendu (...) des chanteurs possédant une jolie voix, détruire tout l'effet d'un cantabile rien que par une respiration défectueuse. Le public (...) qualifie de poussif, le chanteur maladroit ou ignorant, qui lui cause une souffrance au lieu d'un plaisir.
HOLTZEM, Bases art chant, 1865, p. 143.
) [En parlant d'un objet] Rare. Qui dénote l'ignorance de son auteur. Les funestes et ignorantes copies de l'antique de nos faiseurs contemporains (BOREL, Champavert, 1833, p. 10). Chez Raphaël nous voyons un art qui se débat dans ses langes : les parties sublimes font passer sur les parties ignorantes (DELACROIX, Journal, 1847, p. 173).
b) Qui n'est pas informé, au courant de quelque chose, qui n'a pas entendu parler de quelque chose. Si incroyable que cela vous paraisse, je suis aussi ignorante que vous des projets de mon petit compagnon (BERNANOS, Crime, 1935, p. 867) :
3. Madame Brémond partageait à l'égard de Juliette le préjugé commun à toutes les mères de famille qui se distraient aux alentours de la maison conjugale : elle la croyait ignorante de ses démarches comme de ses pensées.
MIOMANDRE, Écrit sur eau, 1908, p. 261.
3. [Correspond à ignorer C]
a) ) [En parlant d'une pers.] Qui n'a pas conscience d'(un trait psychologique ou de caractère, d'une aptitude). Cela se fit tout d'un coup, comme une passion qui s'allume dans une âme ignorante de ses propres forces (SAND, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 177). Il en faut assez peu pour enfanter un grand homme dans un jeune homme ignorant de ses dons (VALÉRY, Variété [I], 1924, p. 93).
) [P. méton. en parlant d'une action, d'un trait psychol.] J'ai aimé le tien [un crime] parce que c'était un meurtre aveugle et sourd, ignorant de lui-même, antique, plus semblable à un cataclysme qu'à une entreprise humaine (SARTRE, Mouches, 1943, p. 76).
b) Qui n'a pas fait l'expérience, qui n'éprouve pas (une émotion, un sentiment). Je reconnais toujours la duchesse ignorante des plaisirs de l'amour, et toujours insensible sous les apparences de la sensibilité (BALZAC, Langeais, 1834, p. 214). C'était toute la joie des êtres inanimés abandonnés à leur instinct, ignorants de l'incertitude humaine (PESQUIDOUX, Livre raison, 1925, p. 233).
B. — En partic. [Correspond à ignorance I A 2]
1. a) [En parlant d'une pers.] Qui n'a pas reçu d'instruction, qui a peu ou pas de connaissances intellectuelles, de culture générale. Synon. illettré, inculte; anton. cultivé, lettré, savant. J'ai deux élèves ignorants dans ma classe : ils ont besoin tous les deux de répétitions (CHAMPFL., Souffr. profess. Delteil, 1855, p. 146) :
4. Il faudrait d'abord les montrer [Giotto et Masaccio] dans l'atelier, dans la boutique où ils vivaient en artisans. C'est là, en les voyant à l'ouvrage, qu'on goûterait leur simplicité et leur génie. Ils étaient ignorants et rudes. Ils avaient lu peu de chose et vu peu de chose.
A. FRANCE, Lys rouge, 1894, p. 136.
Expr. Ignorant comme un âne, une carpe, un pot. Mais, ma mère chérie, elle m'a trouvé ignorant comme une carpe. — Tu savais les choses essentielles en connaissant bien les devoirs que nous enseigne la religion, répondit la baronne (BALZAC, Béatrix, 1839, p. 62). Que d'étroitesses! Légitimiste catholique, collectivement rêvant la députation et l'Académie Française! Avec tout cela, ignorant comme un pot et provincial jusque dans les moelles (FLAUB., Corresp., 1876, p. 384).
SYNT. Ignorant et borné, corrompu, crédule, grossier, misérable, prétentieux, présomptueux, stupide, sot, superstitieux; foules, masses ignorantes; peuples ignorants; siècles ignorants et barbares.
b) [En parlant d'un comportement] Qui dénote l'ignorance (d'une personne, d'une époque). Mœurs ignorantes. Ses pontifes subjuguant l'ignorante crédulité par des actes grossièrement forgés; mêlant la religion à toutes les transactions de la vie civile, pour s'en jouer au gré de leur avarice ou de leur orgueil (CONDORCET, Esq. tabl. hist., 1794, p. 94). Malgré le caquetage ignorant de ses guides, il était fortement impressionné (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 1, 1847, p. 464).
2. Vieilli
a) [En parlant de pers.] Qui n'est pas souillé par le mal, qui ne l'a pas commis. Synon. innocent. Enfant, vierge ignorant(e); chaste et ignorant. Au bagne il était mauvais, sombre, chaste, ignorant et farouche. Le cœur de ce vieux forçat était plein de virginités (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 524). Plus elle est jeune et forcément naïve et ignorante et innocente plus il serait criminel, plus il serait inique, plus il serait fou de la livrer (PÉGUY, Argent, 1913, p. 1301).
[P. méton. du déterminé] Âme simple, naïve, ignorante. C'est sur la soie d'or de tes cheveux d'enfant que mon cœur ignorant a épelé ses premiers baisers (PAILLERON, Monde où l'on s'ennuie, 1869, III, 7, p. 168).
b) [En parlant d'une action] Qui dénote l'ignorance, l'innocence. Ils continuaient à vivre leurs amours ignorantes, au milieu de ce flot de sève (ZOLA, Fortune Rougon, 1871, p. 207).
C. — [Correspond à ignorer II; avec une valeur dépréc. ou polémique fortement marquée dans le cont.] Qui a un savoir que le locuteur juge inadéquat ou faux. Il a suffi (...) d'une proposition mal comprise du grand mathématicien Poincaré pour qu'une foule de lettrés ignorants (l'espèce en est prospère) replacent la terre au centre du monde (A. FRANCE, Rabelais, 1909, p. 224). Dès qu'un peuple est sauvagement pratique, comme l'américain, il élit, pour guider ses pas, les plus fumeux et ignorants idéologues que l'univers ait jamais connus (GIRAUDOUX, Siegfried et Lim., 1922, p. 270).
III. — Substantif
A. — [Correspond à supra I A] Personne ignorante (dans un domaine particulier). Je ressemble à ces ignorants du danger qui l'ont traversé sans s'en apercevoir, et qui pâlissent après coup (A. DAUDET, Femmes d'artistes, 1874, p. 11). Ce que l'ignorant en quelque domaine ignore le plus, c'est nécessairement son ignorance même, puisqu'il n'a pas les moyens d'en mesurer l'étendue et d'en sonder la profondeur (VALÉRY, Variété V, 1944, p. 42) :
5. Relu Ursule Mirouet. Ânerie incroyable de Balzac. Ce livre est l'histoire des sentiments ou évolutions et péripéties de sentiments religieux chez des ignorants de toute religion, racontée par le plus complet de ces ignorants, par un ignorant de génie.
BLOY, Journal, 1900, p. 43.
B. — [Correspond à supra I B] Personne ignorante, qui n'a pas reçu d'instruction, qui a peu ou qui n'a pas de connaissances intellectuelles, de culture générale. Si on se trouve dès l'enfance en compagnie de criminels ou d'ignorants, on devient soi-même un criminel ou un ignorant (CARREL, L'Homme, 1935, p. 181) :
6. ... la distance qu'ils [les amants passionnés de l'égalité] trouvent entre le puissant et le faible, l'opulent et le pauvre, l'oisif et le manouvrier, le lettré et l'ignorant, leur fait conclure que les privations des derniers sont des vices monstrueux dans l'ordre politique.
SISMONDI, Écon. pol., 1827, p. 4.
[Avec une valeur dépréc. et/ou polémique fortement marquée dans le contexte] On voit un tas de pleutres, d'ignorants et de pas grand'chose entasser des millions et des milliasses (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 24). Des ignorants qui se figuraient tout savoir, sans avoir rien appris (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 241).
REM. Ignorantissime, adj., rare. Très ignorant. Je suis le plus ignorant, ignorantissime, de ceux qui respirent (VILLIERS DE L'I.-A., Corresp., 1864, p. 74).
Prononc. et Orth. : [], fém. [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1re moitié XIIIe s. adj. « qui, volontairement, ne tient pas compte de qqc. » (R. GROSSETESTE, Château d'Amour, éd. J. Murray, 868; cf. trad. p. 175); 2. 2e moitié XIVe s. subst. « qui n'a pas de savoir, d'instruction » (E. DESCHAMPS, V, 173, 34 ds T.-L.); 3. ca 1340 « qui n'a pas connaissance de qqc. » (Bâtard de Bouillon, 6130, ibid.). Empr. au lat. ignorans-antis, part. prés. de ignorare, v. ignorer. Fréq. abs. littér. : 1 821. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 2 810, b) 2 357; XXe s. : a) 2 975, b) 2 293. Bbg. HOPE 1971, p. 149, 202 (s.v. ignorantissime).

ignorant, ante [iɲɔʀɑ̃, ɑ̃t] adj.
ÉTYM. Av. 1250, « qui ignore qqch., n'en tient pas compte »; sens 1, v. 1340; lat. ignorans, p. prés. de ignorare. → Ignorer.
1 a Ignorant (de). Qui n'a pas la connaissance (de qqch.); qui n'est pas au courant, pas informé de (qqch.). → Effigie, cit. 2. || Être ignorant des événements contemporains (→ Curieux, cit. 2). || Être ignorant de l'heure (cit. 21). || Un homme ignorant des usages. || Il est complètement ignorant de ce qui se passe (→ Ne savoir rien de rien; avoir la tête dans un sac (vx); ne pas être dans le coup, ne pas être branché). || Comment pouvez-vous être ignorant de la nouvelle ? (→ D'où sortez-vous ?). || Elle tient à rester totalement ignorante de ces machinations. Étranger (à).
1 Mais, sans cesse ignorants de nos propres besoins,
Nous demandons au ciel ce qu'il nous faut le moins.
Boileau, Épîtres, V.
2 Longtemps, elle piétina, ignorante de l'heure et du chemin.
Zola, l'Assommoir, t. II, XII, p. 239.
3 (…) la jeune fille exaltée, ignorante de l'abîme sans fin que peut devenir un cœur d'homme (…)
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 287.
(Sans compl.). Qui est dans l'ignorance. || L'homme, être ignorant et borné (→ Conscience, cit. 14).Par ext. || Prendre un air ignorant. — ☑ Prov. J'en suis aussi ignorant que l'enfant qui vient de naître : j'ignore tout de l'affaire en question.
b Ignorant en, sur, à propos de, quant à… Qui manque de connaissances ou de pratique dans un certain domaine. || Ignorant en histoire, en médecine… || Il est très ignorant là-dessus.(Sans compl.). || Il est jeune et ignorant.fam. C'est jeune, et ça ne sait pas; il n'a encore rien vu. || Jeune homme ignorant, qui se laisse entortiller (cit. 1) par une femme. Inexpérimenté, ingénu, novice; béjaune. Spécialt (dans l'exercice d'une fonction, d'une profession). Incapable, incompétent, inhabile. || Juge, magistrat ignorant (→ Corruptible, cit.; fomenter, cit. 3). || Musiciens ignorants qui estropient (cit. 7) un morceau.
4 D'un magistrat ignorant
C'est la robe qu'on salue.
La Fontaine, Fables, V, 14.
5 Oui, j'ai dit dans mes vers qu'un célèbre assassin,
Laissant de Galien la science infertile,
D'ignorant médecin devint maçon habile (…)
Boileau, Épigrammes, IX.
6 Et certes, rien pour l'ordinaire de plus ignorant en matière de religion, que ce qu'on appelle les libertins du siècle.
Bourdaloue, Sermon 1er Avent, Sur le jugement dernier, I.
N. || Quel ignorant ! Croûte, croûton, nullard. || Vous parlez en ignorant. || Les estampes (cit. 3) de Rembrandt sont goûtées même des ignorants. Béotien, profane. || Faire l'ignorant : feindre de ne pas savoir de quoi il s'agit. || C'est une ignorante.
7 En cadence, violons, en cadence. Oh ! quels ignorants ! Il n'y a pas moyen de danser avec eux. Le diable vous emporte ! ne sauriez-vous jouer en mesure ? (…)
Molière, les Précieuses ridicules, XII.
8 Il (saint Paul) ira, cet ignorant dans l'art de bien dire, avec cette locution rude, avec cette phrase qui sent l'étranger, il ira en cette Grèce polie, la mère des philosophes et des orateurs (…)
Bossuet, Panégyrique de saint Paul.
9 L'archevêque fit l'ignorant, le piteux, le désespéré d'avoir déplu au Roi pour une bagatelle qu'il avait crue innocente (…)
Saint-Simon, Mémoires, II, XXIX.
10 J'avouerai mon incompétence à l'égard des travaux scientifiques de la marquise du Châtelet, fondements de l'impressionnante gloire dont elle jouit encore chez les ignorants.
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 179.
2 Qui manque d'instruction, de savoir. Illettré, ignare, ignorantin, inculte (→ Ami, cit. 5; barbarie, cit. 4; endormir, cit. 5; frotter, cit. 22; générateur, cit. 3). || Un homme (cit. 108) ignorant et grossier ( Barbare), ignorant et stupide. Aliboron, âne (cit. 9), baudet, bête, bourrique, sot. || Il est ignorant mais fort intelligent. Inculte. || Élève doué, mais ignorant. — ☑ Loc. Vx. Être ignorant à vingt-trois carats (cit. 2). — ☑ Ignorant comme une carpe (→ Piller, cit. 10), une cruche : très ignorant. Ignorantissime (vx). || Une cervelle ignorante (→ Esculape, cit.). (Contexte social). || Une population ignorante. || Classe sociale ignorante. → Faillite, cit. 6. — Par métonymie. || Les siècles ignorants (→ Gothique, cit. 4).
11 (…) un sot savant est sot plus qu'un sot ignorant.
Molière, les Femmes savantes, IV, III.
12 Il faut être ignorant comme un maître d'écolePour se flatter de dire une seule paroleQue personne ici-bas n'ait pu dire avant vous.
A. de Musset, Premières poésies, « Namouna », II, IX.
13 Bien qu'elle fût ignorante comme une carpe, elle s'amusait à opposer la culture française à la culture allemande (…)
R. Rolland, Jean-Christophe, La révolte, p. 526.
N. (XIVe). || Un ignorant, une ignorante. || Quel ignorant ! Âne (bâté). || Ignorant ! || Espèce d'ignorant ! (→ Gravité, cit. 13). || Vous êtes de grands (cit. 33), de fieffés, de francs ignorants. || L'ignorant ne s'enquiert (cit. 3) de rien. || Dégrossir un ignorant.
14 (…) ayant appris comme chose très assurée que le chemin (du ciel) n'en est pas moins ouvert aux plus ignorants qu'aux plus doctes, et que les vérités révélées qui y conduisent sont au-dessus de notre intelligence (…)
Descartes, Disc. de la méthode, I.
15 Mais j'aimerais mieux être au rang des ignorants,
Que de me voir savant comme certaines gens.
Molière, les Femmes savantes, IV, 3.
16 Taisez-vous, ignorante (…)
Molière, le Malade imaginaire, I, 2.
17 Nous étions de grands ignorants et de misérables barbares, quand ces Arabes se décrassaient. Nous nous sommes formés bien tard en tout genre, mais nous avons regagné le temps perdu(…)
Voltaire, Lettre à M. Paulet, 3320, 22 avr. 1768.
18 (…) on en distinguera mieux un ignorant d'un homme instruit (…)
Beaumarchais, la Mère coupable, I, 12.
19 C'était, nous l'avons dit, un ignorant; mais ce n'était pas un imbécile.
Hugo, les Misérables, I, II, VII.
CONTR. Averti, clerc, complice, connaisseur, cultivé, désabusé, docte, éclairé, entendu, érudit, expérimenté, fort, instruit, lettré, savant.
DÉR. Ignoramment, ignorantin, ignorantisme, ignorantissime.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ignorant — ignorant, ante (i gno ran, ran t ) adj. 1°   Qui est sans lettres, sans études, qui n a point de savoir. •   Enfin, quoique ignorante à vingt et trois carats, Elle passait pour un oracle, LA FONT. Fabl. VII, 15. •   Il affecte quelquefois de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Ignorant — Ig no*rant, a. [F., fr. L. ignorans, antis, p. pr. of ignorare to be ignorant. See {Ignore}.] 1. Destitute of knowledge; uninstructed or uninformed; untaught; unenlightened. [1913 Webster] He that doth not know those things which are of use for… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • ignorant — Ignorant, [ignor]ante. adj. Qui ne sçait rien, qui ne sçait pas ce qu il devroir sçavoir. Il est ignorant, extremement ignorant. elle est ignorante. il est ignorant dans cette science, en cette profession. Il est le plus souvent subst. C est un… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ignorant — IGNORÁNT, Ă, ignoranţi, te, adj., s.m. şi f. (Om) incult, fără cunoştinţe elementare; neştiutor. – Din fr. ignorant. Trimis de gall, 17.09.2008. Sursa: DEX 98  Ignorant ≠ erudit, învăţat, ştiutor Trimis de siveco, 03.08.2004. Sursa: Antonime … …   Dicționar Român

  • ignorant — ignorant, illiterate, unlettered, uneducated, untaught, untutored, unlearned mean not having knowledge. One is ignorant who is without knowledge, whether in general or of some particular thing {a very superficial, ignorant, unweighing fellow Shak …   New Dictionary of Synonyms

  • ignorant — [ig′nə rənt] adj. [OFr < L ignorans, prp. of ignorare: see IGNORE] 1. a) having little knowledge, education, or experience; uneducated; inexperienced b) lacking knowledge (in a particular area or matter) 2. caused by or showing lack of… …   English World dictionary

  • ignorant — (adj.) late 14c., from O.Fr. ignorant (14c.), from L. ignorantia, from ignorantem (nom. ignorans), prp. of ignorare not to know, to be unacquainted; mistake, misunderstand; take no notice of, pay no attention to, from assimilated form of in… …   Etymology dictionary

  • ignorant — {{/stl 13}}{{stl 8}}rz. mos I, Mc. ignorantncie; lm M. ignorantnci {{/stl 8}}{{stl 7}} ktoś, kogo cechuje ignorancja; nieuk : {{/stl 7}}{{stl 10}}Ten ignorant nie wie, jak wygląda liść dębu. Ignorant w dziedzinie techniki komputerowej.… …   Langenscheidt Polski wyjaśnień

  • ignorant — Ignorant, Ignorans, Rudis, Ignarus, Imperitus. Qui n est ignorant de rien, Nulla in re peregrinus, atque hospes. Un homme ignorant le fait de plaidoirie, Qui ne sçait que c est de plaider, Homo rerum forensium insolens. B …   Thresor de la langue françoyse

  • ignorant — ► ADJECTIVE 1) lacking knowledge or awareness in general. 2) (often ignorant of) uninformed about or unaware of a specific subject or fact. 3) informal rude; discourteous. DERIVATIVES ignorantly adverb. ORIGIN from Latin ignorare not know …   English terms dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.